le projet

Cold Worlds utilise la technique des microlentilles gravitationnelles pour explorer une niche unique :  les planètes froides dont la masse peut être aussi petite que celle de la Terre et orbitant tout type d’étoiles (même les résidus stellaires), des vieilles planètes se trouvant sur de larges orbites, les planètes libres (c.à.d non-liées à une étoile) et même des exolunes orbitant des planètes extra-solaires.

consortium

Un réseau mondial de télescopes permettant de coordonner les observations et de partager les données ainsi que les modèles, quasiment en temps réel

equipe

Une équipe internationale d’astrophysiciens de France, Australie, Etats-Unis et Japon

partenaires

Cold Worlds s’est entouré d’experts et a tissé avec eux de véritables liens de collaboration.

Retour haut de page